Première séance de dédicaces

Ma première séance de dédicaces s’est déroulée à la médiathèque Rhône Crussol Saint-Péray, en Ardèche.

Sortir de sa zone de confort

Je vous avoue que j’étais angoissée à l’idée de parler devant du monde. Je le suis déjà comme ça, dans ma vie de tous les jours, alors j’ai pris sur moi puisque je suis en pleine transformation. Eh oui, en ce moment, je sors beaucoup de ma zone de confort.

La préparation de cette première séance de dédicaces a été laborieuse, mais s’est très bien passée. Heureusement, certains amis sont venus me soutenir.

Malgré le peu de monde, Covid oblige, cette rencontre avec le public a été un moment très fort d’échanges autour du confinement et des névroses.

J’ai commencé par me présenter, puis j’ai lu certains passages d’Une névrosée en confinement que j’avais sélectionnés avec mon ami Mikael Ferreira. C’était drôle, si je puis dire, car Mikael me faisait sans arrêt des signes pour que je ralentisse mon rythme de lecture, mais c’était impossible. Comme c’est extrêmement compliqué pour moi de parler devant du monde, j’étais emportée par un rythme effréné ! Sans compter que je n’avais pas de micro, donc je devais parler fort, ce qui est aussi très difficile pour moi.

Au dernier passage que j’ai lu, comme il concernait mes amis, j’ai craqué et je me suis mise à pleurer, car extrêmement émue. J’ai demandé à Mika de me remplacer. Mika, chanteur et professeur de chant, entre autres, a lu le dernier extrait distinctement et à une vitesse plus adaptée.

Malgré ce petit bug, je suis contente d’avoir pu prendre sur moi et parler en public, donc je considère cette expérience comme une réussite.

Et finalement, si l’on réfléchit bien, ce moment d’émotion prouve que mon livre n’est pas fictif et que je suis authentique…

Discussion

Après lecture de plusieurs passages clés d’Une névrosée en confinement, les personnes présentes m’ont posé quelques questions, et nous avons échangé tous ensemble. C’était très intéressant, très riche, et cela m’a apporté quelques questionnements supplémentaires, ce qui est très positif.

Une de mes copines s’est rendu compte que malgré ce qu’elle pensait, sa vie est simple, vraiment simple ! Et c’est tant mieux pour elle ! Je pense qu’une fois qu’elle aura lu mon témoignage, elle va relativiser sur sa vie.  Ma foi, si mon histoire peut en faire relativiser certains, c’est parfait !

C’est drôle comme les gens me croient heureuse et bien dans ma peau ! J’ai bien appris à faire semblant, et c’est tant mieux, mais il est temps que je sois vraiment bien dans ma peau « pour de vrai », et le moment est venu ! 🙂 🙂 🙂

Remerciements

Je remercie la médiathèque Joëlle Ritter pour cette première rencontre avec mes lecteurs, ainsi que les 3 correspondantes de presse dont je vous joins les articles.

Dauphiné Libéré

dédicaces médiathèque

 

 

 

 

 

 

JTT (Journal Tain-Tournon)

journal Tain Tournon

Hebdo de l’Ardèche

Hebdo 07

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.